Conformément à la demande de Boris Johnson, les députés britanniques ne siégeront plus jusqu'au 14 octobre. Mais ils auront essayé jusqu'au bout d'éviter la prorogation.